Le logiciel libre en France en 2017 : perception, tendances, perspectives

XCG était présent à la dernière édition de l’Open Source Summit, qui s’est déroulée le mercredi 6 et le jeudi 7 décembre à Paris. Les différentes conférences ont mis l’accent sur l’omniprésence de l’Open Source dans de nombreux domaines d’activité. Nos équipes ont assisté à diverses interventions, en particulier celles de la Keynote d’ouverture et de la Plénière Tech ainsi que des interventions centrées sur la manière dont vivre de l’Open Source.

Profitons de la synthèse de ces conférences et de l’étude sur L’« Impact du Logiciel Libre / Open Source en France en 2017-2021 » réalisée par Syntec Numérique, le CNLL, Systematic Paris Région, le cabinet d’études PAC et les chercheurs des IAE (Instituts d’administration des entreprises) de Valenciennes et de Lyon pour faire le point sur le logiciel libre et Open Source en France et effectuer un parallèle avec la démarche de XCG.

Le logiciel libre et Open Source est aujourd’hui omniprésent dans la société. On peut considérer qu’il constitue le cœur de la révolution digitale puisqu’il a radicalement changé le paysage informatique. De nos jours, le logiciel libre est très largement utilisé car les métiers évoluent très vite, incitant les entreprises à privilégier l’utilisation d’outils capables de s’adapter à ces évolutions. Beaucoup de sociétés utilisent des composants Open Source pour concevoir des produits finaux qui ne le sont pas forcément.

Certains grands acteurs qui n’appartiennent pas nécessairement au secteur du logiciel libre contribuent à l’Open Source en rendant accessible le code source de certains de leurs composants. C’est le cas de Microsoft, qui alimente son répertoire GitHub depuis quelques années. Google et Facebook ouvrent également le code de quelques-uns de leurs composants. Par exemple, le code source de la police de caractères Noto et du compresseur d’images Guetzli de Google est accessible. Facebook a notamment ouvert le code source de Litho, un composant permettant de créer des interfaces utilisateurs sur Android.

À l’heure de cette prégnance de l’Open Source dans le paysage numérique, quelles sont les motivations et les usages des entreprises qui fournissent, intègrent ou utilisent des logiciels libres et Open Source en France ? Quelles sont les performances de la filière et ses perspectives pour 2020 ? Comment se positionne XCG par rapport à ces tendances ?
 

L’innovation parmi les principales motivations des entreprises françaises

Si la réduction des coûts figure toujours en tête des raisons avancées par les entreprises françaises pour adopter des logiciels libres et Open Source, elle n’est plus la seule invoquée. Et la cause de cette réduction même change : ce n’est plus l’économie du coût de licence qui est mise en avant mais, pour plus de 82% des sociétés interrogées dans le cadre de l’étude sur l’impact du logiciel libre / Open Source en France en 2017-2021, le fait de « mutualiser et réduire [leurs] coûts de développement ».

Un autre atout des solutions Open Source qui apparaît dans l’étude réside dans l’indépendance vis-à-vis des éditeurs de solutions propriétaires. Le fait de ne plus être dépendantes des évolutions de version des grands éditeurs séduit les entreprises. D’après l’étude, plus de 81% des entreprises considèrent que l’Open Source constitue « un moyen de diversification et d’indépendance de [leurs] plateformes technologiques ».

En plus de présenter des avantages pratiques, l’Open Source est vu comme un facteur positif en soi, une source de réussite pour les entreprises. 72% des répondants estiment en effet que le logiciel libre et Open Source favorise l’innovation dans le domaine du numérique. Il est également perçu comme un « accélérateur stratégique » par plus de 70% des entreprises sondées.

Les entreprises sont également conquises par l’accessibilité du logiciel libre et Open Source, le fait qu’il soit possible d’obtenir le code source, de le comprendre, d’y apporter des modifications afin de l’améliorer. L’Open Source permet de ne plus être simplement consommateur de la solution mais également acteur. Les équipes peuvent s’approprier un logiciel et le personnaliser afin de l’adapter aux besoins de la société. D’après la synthèse de l’étude, près de 70% des entreprises déclarent que l’Open Source permet de « maîtriser et ré-internaliser [leur] chaîne de valeur digitale ». 56,5% affirment qu’il s’agit d’« un modèle qui favorise le travail collaboratif en interne et avec [leur] écosystème ».

De leur côté, les éditeurs et prestataires constatent que le logiciel libre leur permet de se distinguer par rapport à leurs concurrents. Durant les trois dernières années, ils estiment que le libre les a avantagés en matière de satisfaction des clients et d’innovation. L’utilisation de logiciels libres et Open Source semble améliorer tant leur image que leur capacité à innover en créant des services performants qui se différencient de la concurrence. Les clients en sont plus fidèles.
 

La France particulièrement dynamique avec une prépondérance des services en BtoB et un modèle « donnant-donnant »

L’usage du logiciel libre et Open Source est déjà très répandu au sein des entreprises, et ce quel que soit leur secteur d’activité.

Selon le communiqué relatif à l’étude, en France, le taux de croissance annuel moyen du marché du logiciel libre et Open Source est estimé à plus de 8% entre 2017 et 2020. En 2017, cette filière a généré un chiffre d’affaires de 4,46 milliards d’euros. La France est championne d’Europe en termes de croissance des solutions Open Source. Elle détient 23% du marché européen de l’Open Source. Le secteur représente près de 10% du marché global IT français et crée 4 000 emplois nets par an. Actuellement, la filière emploie 45 000 personnes.

Les logiciels libres et Open Source sont utilisés dans des entreprises dont la taille, les cibles marketing et les objectifs sont extrêmement divers. Les revenus peuvent provenir de la vente de modules permettant d’élargir les possibilités d’un outil Open Source, du support aux clients sur la solution ou encore de l’hébergement.

D’après l’étude, en termes de revenus, la part de marché des services en lien avec l’Open Source est plus importante que celle des logiciels en eux-mêmes (catégorie dans laquelle figurent notamment les solutions commercialisées en SaaS). Actuellement, la part des services s’élève à 4,18 milliards d’euros ; elle est estimée à 5,64 milliards d’euros pour 2021.

À noter également que les clients ciblés par les entreprises qui proposent des solutions libres et Open Source sont principalement des professionnels : 59% des sociétés affirment travailler dans un cadre BtoB.

Par ailleurs, on remarque que le modèle adopté par les entreprises fournisseurs et prestataires autour du logiciel libre et Open Source est le plus souvent équitable et « donnant-donnant ». En effet, pour ce qui est du sens de la coopération entre les entreprises et les communautés, l’étude fait apparaître une quasi égalité des résultats entre l’Outside in (de l’extérieur vers l’intérieur) et l’Inside out (de l’intérieur vers l’extérieur). Plus précisément, entre 33% et 44% des sondés estiment que leur entreprise demande souvent de l’aide aux communautés libres et Open Source et recherche des personnes-clés au sein de ces communautés pour les intégrer à l’entreprise ainsi que pour influer sur les décisions prises par les communautés (Outside in). Pour ce qui est du mouvement inverse, dit Inside Out, 52% des sociétés déclarent qu’elles aident activement les autres entreprises de la ou des communauté(s).

Pour la majorité des entreprises fournisseurs ou prestataires, les principaux usages de l’Open Source sont la mise au point de leur offre grâce à des outils de développement libres et Open Source (79%) ainsi que l’utilisation de produits libres et Open Source pour leur fonctionnement quotidien (76%). Le recours à des méthodologies issues des communautés libres et Open Source pour les projets internes est légèrement moins répandu (58%).

Selon l’étude, la sous-traitance se pratique peu dans le secteur du libre. Pour la très grande majorité des entreprises interrogées (99%), l’offshore représente moins de 25% des revenus.

Les perspectives pour 2020 sont encourageantes : 62% des entreprises estiment qu’à cet horizon, le logiciel libre et Open Source leur permettra de bénéficier d’une augmentation du taux de croissance annuel moyen de leur chiffre d’affaires supérieure à 10%.

Le nombre de collaborateurs affectés au logiciel libre et Open Source devrait également connaître un essor significatif d’ici 2020 : près de 50% des entreprises sondées prévoient de faire évoluer significativement (entre 26 et 100%) leurs effectifs dédiés au secteur à horizon 2020. À ce jour, 42% des sociétés indiquent que leurs effectifs actuels en logiciel libre et Open Source s’élèvent à moins de 5 personnes.
 

L’approche de XCG

Comme nombre des entreprises de l’étude, XCG, prestataire de services logiciels BtoB, pense que le recours au logiciel libre est un facteur d’innovation dans les entreprises. Nos équipes utilisent des composants Open Source à la fois pour leur fonctionnement quotidien et comme base pour réaliser des modules et applications, ensuite diffusés (et maintenus) également en Open Source (modules Odoo, en particulier).

Nos équipes conseillent et accompagnent les clients dans la durée, que ce soit dans le cadre de prestations d’hébergement, de maintenance corrective ou d’assistance aux utilisateurs. XCG assure également la formation des collaborateurs des sociétés clientes si elles le souhaitent, afin qu’elles maîtrisent l’outil mis en œuvre.

Des formations sont également dispensées aux développeurs en interne afin qu’ils découvrent et pratiquent de nouveaux langages. Par exemple, le langage Go leur a été enseigné dans le cadre de l’évolution d’un outil de transmission de données. À noter que XCG adopte également une démarche responsable en ne sous-traitant aucune de ses activités à l’étranger.

Pour disposer d’un aperçu plus large de l’approche de XCG, vous pouvez consulter l’article dédié à la conciliation entre hébergement cloud et développement spécifique.

Pour en savoir plus sur l’étude « Impact du Logiciel Libre et Open Source en France en 2017-2021 », vous pouvez consulter la synthèse ainsi que le communiqué de presse associés.