ERP cloud : quid des applications métier ? Retour sur la table ronde du Salon Solutions

Le 7 octobre dernier, notre Responsable Innovation, Alexandre Allouche, a participé à la table ronde « ERP dans le Cloud : que fait-on de nos antédiluviennes mais indispensables applications métier ? » en compagnie d’un client. La solution privilégiée par XCG ? Porter les développements spécifiques dans l’ERP cloud, après avoir bien étudié l’environnement du client. Retour sur les points essentiels de la discussion.

« Évoluer vers une solution Cloud, pourquoi pas ? Mais… pas question de mettre au rebut les applications métier qui renferment bien souvent le savoir-faire de l’entreprise. Et ce, même si elles ont été archi-amorties depuis leur mise en production – juste après le bug de l’an 2000. Quant à se ruiner en développement d’interfaces exotiques, faut pas y compter ! Alors, qu’est-ce qu’on fait ? Et comment ? ». Tel était le sujet du débat animé par Pascal Minguet, journaliste indépendant. Autour de la table étaient réunis :

  • Marc DAVERAT, Responsable d’offre Manufacturing, Trade and Services, CEGID
  • Alexandre ALLOUCHE, Responsable Innovation, XCG CONSULTING
  • Brice FRITSCHY, Responsable Commercial, PROGINOV
  • Christian DHINAUT, Directeur Produits Mobilité et Collaboratif, DIVALTO
  • Marc-Henri DELAJOUX, Account Director, INFOR  

Sur le plan fonctionnel, les éditeurs d’ERP affirment que les applications métier peuvent être abandonnées sans dommage. L’adoption de leur logiciel, vertical, permettrait de couvrir l’ensemble des besoins métier spécifiques. Toutefois, le client souhaite parfois conserver son application. Le développement d’une interface s’impose alors. Certains ERP comportent d’ailleurs des API facilitant le travail. Il s’agit toutefois d’une démarche coûteuse. Si XCG peut envisager cette option, la société lui en préfère une autre : re-développer les fonctionnalités métier spécifiques dans le nouvel ERP. Le client disposera ainsi d’une solution intégrée.

Sur le plan technique, plusieurs possibilités également : l’hybride ou le tout cloud. L’hybride étant complexe à gérer, une application métier qui s’interface avec un ERP cloud peut être déplacée dans le cloud elle aussi. À noter qu’en matière de cloud, il faut distinguer le SaaS et le PaaS. Les ERP verticalisés des éditeurs sont souvent en SaaS : logiciels clé en main, ils sont entièrement maintenus par l’éditeur. XCG, pour sa part, propose du PaaS. Cette formule fournit au client une plate-forme extensible pouvant héberger autant de solutions que nécessaire. Propice aux échanges inter-applicatifs, à l’évolution logicielle et du SI, cette plate-forme peut être maintenue par le client ou par l’intégrateur.

Afin de choisir la meilleure façon de répondre au besoin du client, une étude de son environnement est nécessaire.

Pour en savoir plus sur la mise en œuvre d’ERP par XCG, consultez notre dossier « Faire rimer externalisation avec personnalisation : la démarche XCG ».